Les vertus de l'échec

sharley.jpg

Quel que soit ce qui vous arrive dans votre parcours, bon ou mauvais, juste ou faux, escompté ou pas, le tout est une leçon de vie et cela se célèbre.

Aujourd’hui nous parlons de l’échec, cette vertu tellement crainte de tous et pourtant la seule qui puisse nous guider vers le chemin de la sagesse, tandis que le succès nous guide, bien souvent, vers l’ivresse.

L’échec est souvenons-nous, avant tout, un jeu, et même dans le jeu d’échec, on le définit comme une situation du roi ou de la reine qui se trouve sur une case battue par une pièce de l'adversaire.

Au sens figuré du terme échec, on le définit comme le fait de ne pas réussir, de ne pas obtenir quelque chose.

Mais pourquoi définir un mot par ce qu’il ne nous apporte pas plutôt que par ses vertus ? Serait-ce car, depuis la nuit des temps, même les plus grands philosophes tels que Descartes ou Kant, qualifiaient l’échec comme un mauvais usage de nos facultés ou de la raison ?

Peut-être pas seulement puisque Freud, oui Freud a dit une chose qui s’est évidemment vérifiée dans toute l’histoire de la médecine que « c’est quand ça ne marche pas que nous comprenons un peu comment ça marche ».

L'échec est tout simplement la résultante d'une action n'ayant pas abouti au résultat escompté.

Cette situation de vie arrive à tout un chacun d’entre nous. L'échec est notre compagnon de tous les jours, nous ne pouvons vivre sans car il prend son essence dans notre nature d'Humain et de Vivant. Il matérialise notre existence et symbolise le plus profondément possible notre humanité.

Toutes les fois que tu rencontreras l'échec sur ton chemin, rappelle-toi que c'est un appel tangible à la reformulation de tes ambitions. Il t'invite à te recréer un autre cadre au sein duquel s'exprimera mieux ta créativité.

L'échec est paradoxe, le paradoxe est contrainte et la contrainte alimente la créativité, lorsqu'elle est appréciée hors du cadre initial (out of the box), dans un autre cadre que tu dois absolument créer.

Nous avons tous peur de l'échec alors qu'il conditionne notre lendemain. Toute la société le rejette, le craint et va jusqu'à l'exclure de nos projets et de nos quotidiens. Alors qu'il est une partie de nous, une profonde définition de notre vécu existentiel et une claire expression de la vie qui nous gouverne.

L'échec est tellement rejeté qu'il n'est pas enseigné dans nos écoles et universités. Nous devons en faire une discipline, l'enseigner, l'expérimenter et surtout le documenter.

Dans nos entreprises, l'échec est réprimé avec une énergie et une rigueur déconcertantes alors qu’on ne pourra jamais faire de la créativité une monnaie courante dans nos entreprises sans s'autoriser d’échouer et de réessayer car sinon, c’est ainsi que nous perdons bien de belles histoires étouffées alors que cela aurait pu apporter une confiance que l'on ne peut acquérir autrement.

L'échec nous apporte une confiance qu'aucun succès scolaire ou professionnel ne nous permettra d'acquérir. L'échec nous permet de découvrir et de tutoyer certaines situations de vie que nous n'aurions jamais eu la chance de comprendre et d'apprendre par d'autres moyens.

Il est interdit d'échouer alors que c'est ce que nous savons faire le mieux, donc changeons tout simplement de perception sur l'échec et laissons nos jeunes échouer tout en aidant à recréer de nouveaux cadres et reformuler leurs ambitions.

N'imposons rien à nos enfants parce que nous avons peur qu'ils échouent. Si nous imposons à nos enfants de réaliser nos contraintes de peur, lorsqu'ils échoueront, ce n'est pas eux qui auront échoué mais plutôt nous ! Et nous échouons de nos peurs d'échec !

C’est l’exemple de cet enfant qui veut faire ses premiers pas et que les parents couvent et suivent pour ne pas le voir tomber et se faire mal. On dit souvent à ces parents « Laisse-le essayer de marcher seul, il tombera puis se relèvera et ce n’est qu’ainsi qu’il apprendra à marcher ! » Nous marchons tous aujourd’hui non ? Et pourtant l’un de vous serait capable de nous dire qu’il n’est jamais tombé avant d’apprendre à marcher ?

La réussite est une succession d'échecs débouchant sur un succès. Apprenons à être plus humbles et plus réceptifs aux vertus de l'échec qui nous permet, dans notre vie de tous les jours ou en tant qu'entrepreneurs, à apprendre de nos erreurs, à nous relever de nos blessures et à nous améliorer en continu. Oui c'est bien cela l'échec, c'est un processus d'amélioration continue et donc, de développement personnel...



Par Florent YOUZAN & Hanae BENNANI


Cet article a été initialement publié sur le Blog Jeudenotes.com




fyouzan

Author: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

maison.jpg

Nous avons trop de problèmes à résoudre en Afrique, pour chercher à créer le facebook africain !

La question de l’innovation fait débat en Afrique et plusieurs observateurs la présentent comme une...

Lire la suite

ecole_de_la_vie.jpg

L'école de la vie !

Nous sommes résolument toujours tournés vers la systématisation de la collaboration dans le...

Lire la suite