Une invitation à l’équilibre technologique

Les journées sont de plus en plus volatiles, l’avenir fort incertain, nos ambitions encore plus complexes mais pour des résultats certes ambigus.  Ce qui se révèle identique et malheureusement encore plus précis, c’est la course de l'Homme vers des technologies émergentes. Nous allons sur la planète Mars alors même que nous n’arrivons pas à assurer l’avenir de la terre. Est-ce une exploration de nouveaux territoires, une ambition de nouvelles conquêtes ? Est-ce l’expression de la puissance humaine ou tout simplement une fuite ?

Essayons nous de partir loin d’un territoire sur lequel nous nous sentons vaincus par notre propre ambition technologique démesurée ?

Cette ambition a fait perdre toute sa beauté à une technologie qui devait se mettre au  service de l’humain et de l’humanité et non l’inverse. Nous avons presque réussi à chasser l’humanité du monde dans lequel vivent les humains.

 

Nous fabriquons des technologies extraordinaires qui malheureusement prennent le dessus sur l'humain et restent aux mains des grosses firmes (en général portées par une ou deux intelligences), dont les ambitions ne sont peut-être pas les nôtres. Peut-être même aussi loin de l’apaisement que recherche l’humain dans la technologie éthique. Nous déléguons toutes les fonctionnalités de notre vie à des technologies privatrices construites dans une pensée unitaire pour un objectif égoïste et une ambition singulière.

 

Nous devons entrer dans une coopération avec notre vie numérique au travers de technologies portées par des communautés et ouvertes aux humains, qui doivent les déconstruire et les adapter à leurs besoins de souveraineté numérique et de développement durable, « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs », pour citer Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien (1987).

Notre engagement d’humain vis à vis de notre avenir technologique doit clairement se manifester dans la sobriété technologique. La « sobriété technologique » à laquelle je nous invite par les logiciels libres et Open Source, n’est pas une invitation à la précarité technologique mais une invitation à l’équilibre technologique qui permet au bonheur technologique d’exister en même temps que nos nécessités nnumériques

 

 

Florent Youzan

Author: Florent Youzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

hacker-1569744_1280.jpg

L'utilisation des logiciels libres pour mieux agir avec un regard endogène

Chaque jour en Afrique, des communautés ascendantes célèbrent les logiciels libres. Des moments de...

Lire la suite

letswriteafricateam.jpg

Let's write Africa - (part 1)

La louange à Dieu des territoires inconnus comme l’Afrique, se dessine dans les actions de son...

Lire la suite