Mon regard d'africain sur le LIBRE ...

Le blog de Florent YOUZAN

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

OuagaLab, un FabLab …. mais aussi une histoire !



ouagalab.jpg

Nous sommes au soir de la 3ème édition d 'Innovafrica, le forum de l'Innovation africaine, et les lampions s’éteignent sur la ville de Ouagadougou. C'est la fin de la session de commencement, cette merveilleuse cérémonie de clôture du forum Innovafrica, au cours de laquelle foisonnent des idées de collaboration et naissent aussi par la même occasion plusieurs projets de transformation sociale.

J'inspire l'air sec de la capitale des hommes intègres, cette ville sur laquelle s'abat le parfum de l’harmattan, et je perçois une fine et imposante lueur, reflet lointain d'un espoir permis.

Je découvre peu à peu la silhouette à trait fin et précis de ce qui devient à la lumière du discours du speaker, l'idée de création du laboratoire de fabrication numérique de la ville de Ouagadougou. C'est la naissance de projet OuagaLab.

Ils ont décidé de l’appeler ainsi, le Laboratoire de Ouagadougou. Ce mot valise OuagaLab est visiblement plein d'espoir.10400039_803938132963352_1849069861396734028_n.jpg

Je décide de nourrir ma curiosité et étancher aussi ma soif de découvrir les articulations de ce projet. Je me rapproche de l'idée, elle est certes encore fraîche mais agréablement audacieuse : l'idée du premier FabLab d'Afrique de l'Ouest. L'audace de cette idée me tétanise lorsque je décide de revenir à la réalité car momentanément transporté dans le « cloud » par le rêve que suscite la session de commencement. Cette idée de Ouagalab m'arrache tout de même un beau sourire et m 'invite à croire en mon continent l'Afrique et en sa jeunesse.

L'idée de ce laboratoire numérique est portée par des jeunes, pleins d'espoir, avec le visage illuminé par le chapelet de possibilités qui s'offre à eux.

D'aucun jugerait cela d'un rêve mais Gildas Guiella et ses amis venaient de sortir de l'ombre pour faire de ce rêve une réalité. Le projet est entièrement présenté dans toute sa splendeur aux participants d'Innovafrica 2011. La silhouette que j'avais perçue est maintenant parfaitement décrite.

Le OuagaLab est née et la ferme conviction qui anime Gildas Guiella et ses amis , me fait fondre en larmes. Je comprend mieux cette citation de Koan Zen : « Ce qui te manque cherche-le dans ce que tu as ».

L'aventure du OuagaLab passe à une phase pratique. Le FabLab est hébergé pendant 3 ans au siège de l'Association Yam Pukri dans les locaux de la NTBF. Il se construit une réputation avec la mise en place de plusieurs projets tels que la mise en place d'une fraiseuse numérique, l'adoption des logiciels Libres, l’Électronique sans soudure avec Arduino et la cartographique libre sous OpenStreetMap. Gildas et ses amis hackers du OuagaLab vont développer une réelle aisance sur des projets dans le domaine de  l’énergie renouvelable matérialisée par la conception d'une éolienne avec du matériel de récupération.

10502377_804003066290192_7378667829332498097_n.jpgC'est le début de la confirmation et la naissance d'un nouveau projet aussi audacieux que l'idée de création du fablab. Gildas et ses amis viennent de décider de s'offrir un toit ! Pour réussir ce défi , ils s'adressent à la communauté via un appel à financement participatif supporté par la plateforme kissKissBankBank. Des jours passent, des appels à contribution se succèdent, le rêve est permis mais reste alimenté par le stress de ne pas réussir la mission. Tous, sont suspendus au pouvoir de la communauté.

Au matin du 21 juin 2014 , le coq chanta et comme tous les jours, le soleil se leva. Mais ce jour n’était pas un jour comme les autres. C'est à l’aube de cette journée qui semble ordinaire que l'on doit rendre publics les résultats de la campagne du crowdfunding devant permettre d'aménager et équiper les locaux du FabLab de Ouagadougou. Un projet innovant porté par une superbe équipe de jeunes Burkinabés.

Le verdict tombe, la communauté a parlé ! Ouagalab est financé à 104 % par 147 contributeurs pour un montant de 7 379 € collectés.

Encore une belle victoire ! Ouagalab , un lieu mais surtout une histoire. Une histoire qui mérite d’être racontée.

30 jours plutard, le premier mur des locaux de OuagaLab sort de terre ! On matérialise désormais le rêve et la citation de Mark Twain prend tout son sens : « ils ne savaient pas que c’était impossible donc ils l'ont fait ».

Florent YOUZAN





fyouzan

Auteur: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

no attachment



À voir également

flo1.jpg

Bonnes Pratiques pour animer un espace de Coworking

En Janvier 2012, en marge de la rencontre des acteurs de l'internet Autrans 2012, nous avons...

Lire la suite

wiki.jpg

Movilab : transformer les actions en savoirs...et inversement

Wikimedia Hackathon 2013, Amsterdam - Flickr - Sebastiaan ter Burg Chaque jour, quelque part sur la...

Lire la suite