Des laboratoires à domicile à partir des logiciels libres.

1964744_4053582194467_1224151754_n.jpgLa formation pratique a toujours été une valeur essentielle dans l'apprentissage et malheureusement certains jeunes en Afrique se voient écartés de cette démarche par manque d’équipements et de salles spécialisées. Ils sont donc exclus d'une bonne partie du savoir pendant leur formation,  parce qu'ils ne disposent pas de logiciels accessibles ni d'infrastructures adaptées.

Même, lorsque certains instituts mettent des salles spécialisées à leur disposition, ces jeunes ne peuvent pas continuer l’approfondissement de leur formation chez eux à domicile où ils disposent de beaucoup plus de temps. La raison est simple, ils ne disposent pas chez eux à domicile , de logiciels sur lesquels ils sont formés car hors de prix et aussi parce qu'ils ne peuvent pas s'offrir des ordinateurs neufs sur lesquels sont sensés tourner ces logiciels là !

Ce mal, il est réel et l'Afrique le vit au quotidien, loin des bureaux climatisés où se conçoivent les grosses théories des plans stratégiques de développement de la formation.

Que faire ? Certains jeunes, ont décidé de prendre en main leurs formations à travers des solutions libres et à faible coût. Ils font de la récupération de vieux matériels informatiques qu'ils reconditionnent pour obtenir des ordinateurs sur lesquels ils installent des systèmes et logiciels libres. Ils montent ainsi de petits laboratoires d'expérimentation chez eux à domicile. 

Afin d'inciter la grande majorité de la jeunesse africaine à épouser cette démarche que je trouve vraiment constructive, j'ai décidé de rencontrer deux jeunes ivoiriens qui ont chez eux à domicile des modèles de ces petits laboratoires libres. Emmanuel et Serge sont deux étudiants en fin de cycle, et ils ont en commun la passion  pour les logiciels libres. Voici leur témoignage : «mon laboratoire libre à domicile est constitué d'un vieux ordinateur, d'un point d'accès wifi, de deux vieux téléphones IP et USB. Tout ce matériel provient de la récupération et de quelques achats effectués à la casse informatique de Marcory, une commune de la ville d’Abidjan. Ce petit laboratoire que j'ai constitué, tourne essentiellement avec des systèmes libres et me permet d'expérimenter des services telecoms notamment des services basés sur la voix et les SMS (short message service). Nous nous retrouvons chaque week-end entre amis pour des formations sur les logiciels libres comme par exemple : Kannel, Astérisk, SmsTools, Drupal, Chilispot, FreeRadius, OpenStreetmap et très bientôt Arduino car nous venons de commander des cartes d’électronique ouverte. Nous avons développé dans ce laboratoire, une plate-forme de gestion des dédicaces et informations pour le compte de la radio BASSAM FM. Ce système de dédicaces fonctionne par SMS et tourne sur une distribution GNU/Linux. Nous avons aussi mis en place un système de SMS marketing qui tourne en ce moment sur les 3 sites d'une université privée », explique Emmanuel.

Serge quant à lui,  il insiste sur l'avantage du reconditionnement. Une belle pratique qui est à 986593_4053582714480_681560775_n.jpgl'origine de son laboratoire : «mon laboratoire est 100 % libre et basé essentiellement sur de la récupération. J'ai ensuite reconditionné le matériel récupéré dans un bidon de 20 libres pour en faire un Jerry Do-It-Together. En plus du Jerry,  j'ai aussi dans mon labo, une clé internet 3G, quelques équipements réseaux et des téléphones IP (VoIP : Voice Over IP). La mise en place m'a coûté 0Fcfa sinon je dirai juste mon énergie et mon temps. Ce laboratoire m'a permis d’élaborer des projets d'école et m’accompagne aujourd'hui dans mes recherches complémentaires. Depuis la fin de mon cycle d’ingénieur en informatique, j'utilise mon laboratoire pour concevoir et tester des solutions basées sur des logiciels libres pour le compte de certaines entreprises de la place. Je n’oublie pas aussi les projets communautaires qui ont pu voir le jour après plusieurs nuits blanches et là, je pense à une application SMS qui a permis de diffuser en temps réel le programme de chaque journée pendant le forum  InnovAfrica qui s'est tenu à Abidjan en novembre 2013. »

Voici deux témoignages qui me parlent personnellement et qui représentent pour moi des valeurs qu'offrent les logiciels libres, rendant aujourd'hui simple ce qui était autrefois un mystère.

Florent YOUZAN

fyouzan

Author: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

flo1.jpg

Bonnes Pratiques pour animer un espace de Coworking

En Janvier 2012, en marge de la rencontre des acteurs de l'internet Autrans 2012, nous avons...

Lire la suite

ouagalab.jpg

OuagaLab, un FabLab …. mais aussi une histoire !

Nous sommes au soir de la 3ème édition d 'Innovafrica, le forum de l'Innovation africaine, et les...

Lire la suite