L'Appel de Namur : mobiliser les acteurs de l'innovation en Francophonie

namur.jpg

J'ai eu l'honneur de participer du 23 au 25 septembre 2014 à Namur (Belgique), au 1er Forum Francophone de l'Innovation. Une rencontre organisée par l'organisation internationale de la Francophonie (OIF) avec l’appui de la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Agence française de développement (AFD).

Avec plus d'une centaine de participants, tous acteurs de l'innovation , les travaux du forum de Namur ont permis d'aborder les différentes formes d'innovation qu'elles soient technologiques, organisationnelles, sociales, économiques, de produits et de procédés.

Au bout de 3 jours de concertation, les travaux de ce forum ont été sanctionnés par un appel dont l'objectif est de mobiliser les acteurs de l'innovation en Francophonie.

En résumé , il faut retenir que l'"Appel de Namur" souligne notamment "l'importance pour les États et gouvernements ayant le français en partage de garantir aux acteurs francophones la mise en place de conditions-cadres favorisant l’innovation ouverte et ascendante et d'accroître les investissements dans la recherche et l'innovation" et "la nécessité pour les organisations internationales, régionales et nationales de veiller à placer l’innovation au cœur de leurs actions en recherchant notamment des synergies avec les acteurs du Réseau FINNOV". 



Ci-dessous l’intégralité de l'appel de Namur pour la mobilisation des acteurs de l'innovation en Francophonie.



A l’issue du premier Forum francophone de l’innovation, organisé du 23 au 25 septembre 2014 à Namur , par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) , en partenariat avec la Fédération Wallonie - Bruxelles (FWB) , avec l’appui de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et de l’Agence française de développement (AFD) , et la participation de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI ) en qualité d’ invité spécial, les participants ont décidé de lancer l’ « Appel de Namur » dans lequel ils soulignent :


1. l'importance pour les États et gouvernements ayant le français en partage de garantir aux acteurs francophones la mise en place de conditions - cadres favorisant l’innovation ouverte et ascendante et d'accroître les investissements dans la recherche et l'innovation.


2. l’importance pour les États et gouvernements ayant le français en partage d’unir leurs efforts et leur collaboration en renforçant les espaces de dialogue et de concertation entre les systèmes d’innovation régionaux, nationaux et locaux .


3. l’importance pour l’ OIF et les opérateurs spécialisés de la Francophonie à travailler de concert avec les coopérations internationales, régionales et nationales concernées par la promotion de la science, de la technologie et de l’innovation dans une démarche partenariale et collaborative.


4. l’importance pour les acteurs de l’innovation d’être accompagnés et encouragés dans leurs démarches de valorisation des idées, des processus et des produits, en attachant une attention particulière au soutien à apporter aux femmes et aux jeunes dans leurs efforts d’insertion économique et sociale .


5. la nécessite de poursuivre l’implication des acteurs de terrain dans la dynamique d’animation des filières thématiques du Réseau francophone de l’innovation (FINNOV) afin de prendre en compte les nécessités spécifiques de ces secteurs de l’innovation .


6. la valeur ajoutée de la plateforme virtuelle de l’initiative FINNOV dans l’exercice d’identification et de mobilisation des acteurs de terrain autour des défis transversaux de l’innovation et leur déclinaison dans les filières thématiques.


7. la nécessité pour les organisations internationales, régionales et nationales de veiller à placer l’innovation au cœur de leurs actions en recherchant notamment des synergies avec les acteurs du Réseau FINNOV .


8. l’enjeu que représentent l’innovation et le développement des services numériques pour le développement durable et la diffusion des connaissances et des savoirs, en tenant compte particulièrement des attentes et des besoins du continent africain.


9. l’importance de valoriser la préservation des héritages culturels et des savoirs traditionnels, les nouvelles dynamiques de création collaborative et ouverte ainsi que le respect de la propriété intellectuelle .


10. l’importance de réfléchir à la mise en place et au renforcement de mécanismes de financement souples et adaptés qui puissent répondre aux besoins multiples des acteurs de l’innovation.

fyouzan

Author: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

maison.jpg

Nous avons trop de problèmes à résoudre en Afrique, pour chercher à créer le facebook africain !

La question de l’innovation fait débat en Afrique et plusieurs observateurs la présentent comme une...

Lire la suite

ecole_de_la_vie.jpg

L'école de la vie !

Nous sommes résolument toujours tournés vers la systématisation de la collaboration dans le...

Lire la suite