Côte d'Ivoire : Des jeunes ivoiriens reflechissent à des recettes informatiques libres pour la cybersécurité

risks2016.jpg

La Secrétaire Générale de la Francophonie a placé l’année 2016 sous le thème du vivre ensemble, qui exprime la volonté commune des pays francophones de lutter contre les extrémismes et la radicalisation sous toutes leurs formes. L’internet étant un important vecteur de ces menaces, l’OIF a organisé, en Côte d’Ivoire, du 8 au 10 février 2016, une Conférence internationale pour discuter des enjeux de la lutte contre la criminalité en ligne et proposer une déclaration et un plan d’actions dans le domaine de la cybersécurité et de la cyberdéfense.

Le Fonds francophone pour l’innovation numérique s’est associé à cette initiative afin de permettre à de jeunes professionnels ivoiriens du numérique, spécialistes en matière de cybersécurité, de proposer à leurs administrations publiques des solutions numériques pour lutter contre la cybercriminalité. Le FFIN a donc organisé le concours intitulé #RiSk[Solutions] (Solutions des jeunes francophones pour la cybersécurité) 25 au 28 février 2016 à l’École Supérieure Africaine des TIC (ESATIC), sur participation à un appel à candidature national lancé en Côte d’Ivoire

Cette compétition dont l’acronyme signifie Recettes informatiques de Scripts et Kits propose aux participants de tester leurs connaissances et compétences en matière de cybersécurité, en explorant les systèmes informatiques similaires à ceux utilisés par les administrations publiques, afin d’identifier les risques informatiques qu’elles encourent au quotidien et apporter des solutions pour parer à ces périls potentiels.

Pour cette édition du concours en Côte d’Ivoire, le Fonds s’est associé au Ministère de l’Économie numérique et de la Poste ivoirien et l’ESATIC qui a accueilli l’événement, durant quatre jours.

Le concours a réuni 53 jeunes participants, dont 6 filles, organisés en 11 équipes, pour la plupart étudiants, professionnels ou porteurs de projets dans le domaine de la sécurité informatique.

risks2.jpg

Afin de mieux cerner la thématique, les candidats ont suivi plusieurs modules didactiques dispensés par un panel d’experts nationaux et internationaux en sécurité informatique .A l’issue de ces formations les experts ont remis aux participants les kits et scripts informatiques à codes ouverts, devant servir de support de travail de base aux compétiteurs, afin qu’ils construisent les applications originales de cybersécurité, principalement à l’usage de l’administration publique.

Ensuite a débuté, le marathon de codage informatique pendant lequel, les équipes candidates ont bénéficié du soutien de plusieurs mentors, chargés de les orienter dans la conception de leurs applications.

Le 1er prix d’une valeur de 10 000 euros a été attribué au projet YÔBOUÉKALÉ qui est une plate-forme de détection de vulnérabilités unique fonctionnant sous différents environnements et pour plusieurs plate-formes ( réseaux , base de données , web, etc.). La solution doit agréger tous les détecteurs de vulnérabilités existants en un seul afin d’éviter aux entreprises et aux administrations publiques d’avoir recours à plusieurs types de Scanners de vulnérabilités. La plate-forme propose des moyens de corrections pour les failles détectées, avec un système d'authentification SSH et des alertes via courrier électronique et SMS, pour les administrateurs en charge des systèmes informatiques.

Le projet OPENTECH, qui a remporté le 2ème prix de 6 000 euros propose d’aider les utilisateurs à vérifier que les informations d'un mail (expéditeur, contenu, liens) proviennent bien de la source désignée ; cette solution est conçue pour lutter contre le phénomène, dit de phishing laquelle est une technique utilisée pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d'identité. La technique consiste à faire croire à la victime qu'elle s'adresse à un tiers de confiance afin de lui soutirer des renseignements personnels : mot de passe, numéro de carte de crédit, date de naissance, etc. C'est une forme d'attaque informatique reposant sur l'ingénierie sociale. Elle peut se faire par courrier électronique, par des sites web falsifiés ou autres moyens électroniques.

Le 3ème prix d'une valeur de 4.000 euros est revenu à l'application FUTURAMA, conçue pour lutter contre les arnaques communément appelées "Broutage" en Côte d’Ivoire, et apporter une sécurité supplémentaire aux applications web. La solution nommée Serenity Mobile analyse le contenu des SMS afin d'attirer l'attention de l'utilisateur en lui envoyant une notification lorsque le SMS contient un certain nombre de mots clés détectés suspects et permettre à l'utilisateur de transférer le message à la plate-forme Serenity qui se charge d'alerter les autorités compétentes en vue de prendre les mesures qui s'imposent.

Les trois lauréats ont également remporté une année d’accompagnement pour l’amélioration et le prototypage du projet.

Sourcehttp://www.francophonie.org/Risk-abidjan-46805.html

fyouzan

Author: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

ia.jpg

La sobriété technologique par les logiciels libres

Notre monde mène en ce moment une course effrénée vers des technologies dites émergentes. Et cela...

Lire la suite

maison.jpg

Nous avons trop de problèmes à résoudre en Afrique, pour chercher à créer le facebook africain !

La question de l’innovation fait débat en Afrique et plusieurs observateurs la présentent comme une...

Lire la suite