Olivier Devos, mon silence aurait été plus bénéfique pour toi

Ce billet est le premier d'une longue série de billets que je rédigerai sur douze (12) mois au fil des jours en guise de droit de réponse aux âneries distillées comme un venin à mon endroit par Olivier Devos, directeur de la société Olidev.

J'ai décidé de répondre à un homme, Olivier Devos, ce monsieur qui n'a aucune culture du logiciel Libre et qui pense pouvoir donner des leçons à la jeunesse ivoirienne. Olivier Devos n'est qu'un opportuniste affamé meublé d'une carence intellectuelle notoire. Tu n'as rien à nous apprendre sur l’écosystème numérique en Afrique et particulièrement en Côte d'Ivoire. J'ai décidé de te répondre pour t'instruire car visiblement tes casseroles vides font trop de bruit. Depuis que tu es en Côte d'Ivoire, combien de jeunes ivoiriens as tu embauché ? Quelles sont tes œuvres en faveur de tous ces jeunes ? Où sont tes œuvres dans le numérique et écosystème des logiciels libres en Afrique? Combien d'euros as-tu investi dans cette jeunesse ivoirienne? Tu passes le clair de ton temps à raser les murs des ministères, des grandes écoles à la recherche de ton pain quotidien, croyant pouvoir obtenir la faveur de ta peau blanche. Je n'accepterai jamais que quelqu'un qui a raté sa carrière professionnelle en France vienne en Côte d'Ivoire pour nous narguer et se présenter comme un spécialiste de la Côte d'Ivoire. Tu n'es qu'un opportuniste au regard triste et la moralité douteuse.

OlivierDevosAbidjan.jpgQuand on se présente comme un intellectuel, on ne vient pas se cacher derrière les posts Facebook de jeunes étudiants pour se donner de la visibilité encore moins de la réputation numérique. Une réputation ne se décrète pas mais elle se construit ... mais tu es trop intelligent pour le savoir. Le conseil que je te donne est de te créer un blog sur lequel tu exposeras tes idées de pseudo-spécialiste de l'Afrique, si tu penses qu'elles valent le poids d'être exposées à la jeunesse africaine. Cela fait plus de douze (12) mois que tu déverses ton venin sur les réseaux sociaux et tu as osé m'attaquer publiquement et me traiter de noms que je vais taire ici, alors que tu ne me connais pas et tu ne m'as jamais vu de tes yeux. J'ai cru que mon silence sur les douze (12) mois allait t'instruire mais, je constate que tu as besoin de beaucoup plus que le silence pour être éduquer. Je vais donc faire une série d'articles sur douze (12) mois dans lesquels je mettrai à nu tes basses besognes. Comment tu veux te servir des associations et communautés de jeunes ivoiriens pour faire ton business ? Comment tu as été éjecté de plusieurs sociétés et associations ? Comment tu as voulu te servir de l'AI3L avant d'être vomi par ses membres les plus jeunes ? Comment tu rases les murs des ministères ? comment tu vends l’illusion et le mensonge à tes clients s'il y en a encore qui n'ont pas découvert ton jeu trouble et malsain ?

Je me pose encore la question, de savoir comment un intellectuel qui se respecte et qui dénigre Openstreetmap peut-il accepter de faire une formation sur openstreetmap parce qu'il y a un chèque à la clé : j'ai honte à ta place, tu n'es qu'un affamé sans scrupule mais les ivoiriens sauront bientôt qui tu es en réalité.

02062015_7.jpg

Je t'invite à un débat public contradictoire devant tous les ivoiriens, je propose que nous le fassions dans une salle de 3.000 places que toi et moi allons payer de nos poches (moi je suis habitué à investir dans la jeunesse et ma lutte pour le logiciel libre, toi tu vas certainement attendre un chèque avant de te décider mais fais le vite ....). Un débat au cours duquel chacun de nous exposera son schéma directeur pour une véritable société numérique en Côte d'Ivoire. Je te montrerai la différence entre la technique et la technologie et je te présenterai ce qu'est en réalité le transfert de technologies en Afrique.devos_osm.jpg

Oliver Devos, tu as une pâle image de l'Afrique et particulièrement de la Côte d'Ivoire et ton propre venin te détruira ... pauvre intellectuel et pseudo-spécialiste de l'Afrique, il ne suffit pas de lire un livre de contes africains pour être spécialiste de l’Afrique !

Florent YOUZAN

fyouzan

Author: fyouzan

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Soyez le premier à réagir sur cet article

Ajouter un commentaire Fil des commentaires de ce billet

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Aucune annexe



À voir également

hacker-1569744_1280.jpg

L'utilisation des logiciels libres pour mieux agir avec un regard endogène

Chaque jour en Afrique, des communautés ascendantes célèbrent les logiciels libres. Des moments de...

Lire la suite

letswriteafricateam.jpg

Let's write Africa - (part 1)

La louange à Dieu des territoires inconnus comme l’Afrique, se dessine dans les actions de son...

Lire la suite